Va sur BLOGGER. Voilà les codes | utilisateur = blackblog03@gmail.com | le mot de passe = black021268 | et blog le Meilleur du Pire et Vice-Versace.

ARCHIVES

29.11.11

<< REWIND | "Comment devenir un hipster ? " + Interview (old stuff) "Thierry Théolier : le roi de la loose" + Tise Aniv UDO BAR


Old stuff....

En ré-écoutant....
Must_Be_The_Cocaine_Man.mp3
Media pusher is your not your friend.

ou

All You Need Is Me.mp3
Friends pusher is your cocaine man.




"Comment devenir un hipster ?"

Papier paru dans le Tsugi n°17 (03/2009)


Par Violaine Schütz

"Le hipster, c'est celui qui prescrit les tendances, et devance les masses avec au moins deux buzz d'avance sur tout. Il ne suit pas les hype, mais les crée. Six conseils pour devenir prescripteur de « cool » en moins de temps qu'il n'en faut pour lancer un groupe néo-fluo.

1 - Lire les bons magazines

Les très pointus Pitchfork, Wire, Resident advisor font figure de sainte trinité. On pourrait aussi ajouter « hypemachine », l'agrégateur de blogs musicaux, qui doit absolument devenir la page d'accueil de tout laptop de hipster de première zone. Mais le mieux reste bien sûr de parcourir à l'aveugle des millions de pages myspace, facebooks, de forums, et d'écumer les soirées pour découvrir les nouveaux fluokids et le prochain Hunter S. Thompson. La bonne nouvelle, c'est qu'avec le net, tout le monde peut entrer dans le cercle privé de la hype. Un tuyau? Rejoindre la newsletter fondée en 2002 par l' « artiste sans œuvres» Thierry Théolier, « Le Syndicat du hype » pour infiltrer les open-bars les plus fermés et les soirées dont il faut être genre le dernier vernissage d'une « fille de » anorexique et junkie devenue sculptrice de moulages de pénis de stars et ultra buzzée sur la toile ou le concert d'un groupe de mecs déguisés en zombies proférant un zouk-baléarique de toute beauté. "

La suite_
http://nightssout.blogspot.com/2011/02/comment-devenir-un-hipster.html

 

INTERVIEW "Thierry Théolier : le roi de la loose"

'Alexis Munteanu : Quelles sont les origines du « Syndicat du hype » ?

Thierry Théolier : De 1998 à 2001, je côtoyais des artistes du net art. C’est le contact du monde de l’art qui m’a poussé à m’intéresser à l’activité d’ « artiste sans œuvres » que décrivent le théoricien Jean-Yves Jouannais et l'écrivain Luis de Miranda. En découvrant les vernissages et les installations des collectifs d’art contemporain comme « Glass Box », j’ai compris que l’art immatériel offrait de nombreuses possibilités. Mon activité d’ « artiste sans œuvres » a commencé avec l’expérience « Alibi-art », inspiré de cette mouvance. Puis ensuite j’ai fait le « Syndicat du hype ». '

http://alexismunteanu.blogspot.com/2008/12/thierry-tholier-le-roi-de-la-loose.html


et maintenant la minute PUNK PHILO :
"Dans la hype virtuellement surévaluée, la loose est un moment du vrai."


Samedi 3 décembre 2011
ANNIV du TH à l'UDO!

43 piges et toujours crevard.

Statut ce matin sur fessebouc "Nerd Request_ Y-a-t-il une forte probabilité quand on est radié de Pôle Emploi de manière complètement malhonnête (Sarkoland Maffia rules) et ensuite, de se faire sucrer immanquablement son RSA ?

http://www.facebook.com/event.php?eid=181532618607216




eXTReMe Tracker